lundi 1 mars 2010

La vénus d'Ille et autres nouvelles, Mérimée

« Cette malheureuse jeune personne est devenue folle, me dit-il en souriant tristement. Folle ! Tout à fait folle. »

Prosper Mérimée est un auteur du XIXéme Siècle, on lui doit notamment Carmen, les âmes purgatoires et « La Vénus D'Ille ».
Le recueil de nouvelles de chez Flammarion (GF) comporte entre autre la Vénus d'Ille, Lokis ou encore La Chambre bleue pour les plus connues.
Ce recueil regorge, entre autre, de nouvelles fantastiques, c'est à dire : « Lokis », « La vénus d'Ille » mais aussi « Djoûmane ». Ces trois nouvelles ont un point en commun, un fantastique qui tend à revenir à la nature des choses. La Vénus d'Ille est un retour à la pierre : une femme animée, ne souhaitant que retrouver son amant, qui par mégarde lui aurait passé un anneau funèbre à son doigt. Anneau funèbre car cet amant se fera assassiné dans la chambre nuptiale. Là où réside le fantastique est que le narrateur lui-même hésite entre la folie de cette théorie et un raisonnement logique. Cette hésitation est la clef du fantastique de ce siècle, il n'est donc pas rare de le retrouver chez Prosper Mérimée, d'ailleurs le lecteur mais aussi le narrateur hésitera longtemps sur le cas de Lokis, est-il un être mi-ours mi-homme ou se laisse-t-il avoir par son imagination ?
Néanmoins ce recueil comporte aussi des petites nouvelles très sympathiques, notons surtout « La Chambre bleue » où deux amants sont prit au piège par leurs imaginations, ont-ils à faire à un meurtre ou bien est-ce un simple malentendu ? Cet aspect de l'imagination est aussi présent dans « L'Abbé Aubain », où une dame croit que son abbé est subitement tombé en amour pour elle, mais est-ce vraiment le cas ?
Ce recueil de nouvelles est donc intéressant, le style d'écriture de Prosper Mérimé est vaste, il passe par le style fantastique au style épistolaire sans rien perdre de sa plume. C'est un classique intéressant à lire, du moins pour en savoir un peu plus sur le début du fantastique en France.

Pour qui s'adresse ce livre ? Pour les jeunes étudiants qui veulent en savoir plus sur la littérature du XIXéme siécle, pour les amateurs de fantastique et d'Hoffmann, pour les « casuals » lecteurs qui apprécieront le côté nouvelle et donc un livre facile à lire.

2 commentaires:

sybille a dit…

Ah, j'avais lu la vénus d'ile, et j'avais plutôt aimé je dois dire, j'ai trouvé l'histoire assez intéressante ^^

Sindy a dit…

Il y a la nouvelle Lokis qui est similaire à la Vénus d'Ille, si tu avais apprécié cette dernière.