lundi 5 avril 2010

Toutes les familles sont psychotiques, Douglas Coupland

« Janet aperçut des tableaux qui lui semblait relever plus de la gynécologie que de la pornographie ; elle ne pouvait que s'interroger sur ce qui conduisait les hommes à revenir sans cesse à ces clichés identiques et répétitifs, comme si, un beau jour, ils allaient tomber sur la photo ultime qui rendrait toutes les autres caduques. »

Une chose est sûre, Douglas Coupland est un auteur hors du commun  : à découvrir. Il peint dans son roman Toutes les familles sont psychotiques (déjà rien que le titre à lui seul attire l'œil), une vie de famille peu ordinaire. Laissez-moi donc vous présenter cette famille hors norme, qui durant tout le long de la narration, va accumuler les histoires rocambolesques.
D'un côté nous avons la mère Janet, une mère malade mais raisonnable, un ex-mari tumultueux : Ted. S'ajoute à ce vieux couple trois enfants, une jeune fille auquel il manque une main : Sarah, et deux garçon : Wade et Bryan.
Toute cette jolie famille se retrouve à Cap Canavéral afin d'assister au décollage de leur astronaute de fille : Sarah. Dés le début de la narration, on apprend que Wade (le fils) séropositif a contaminé sa mère suite à un coup de fusil donné par Ted sur son fils, ce coup de fusil a traversé le corps de Wade pour enfin arriver dans le corps de Janet (Vous suivez toujours :) ?). On peut donc dire que cette tribu accumule tous les défauts de notre société actuelle, entre dépression, révolte, maladies, tentative de meurtre, escroquerie, drogue... Seulement, voila, la Famille Drummond n'est pas la seule famille psychotique de cette histoire, je vous laisse découvrir par vous même.
Au niveau de la narration, le livre comporte des « flashs back » afin de comprendre comment cette famille en est arrivée là, pour pouvoir comprendre les relations entre les personnages.
Douglas Coupland nous montre ici l'invraisemblance de l'existence humaine, le tout réunit dans une famille. Le monde est composé de fou furieux, mais après tout, que serait le monde sans eux ?


Pour qui s'adresse ce livre ? C'est un roman humoristique mais en même temps noir et dérangeant, je souhaiterais le conseiller à tout le monde, même si sa taille pourrait peut être en éloigner plus d'un (389 pages).

3 commentaires:

Lelf a dit…

Oh ben ça va la taille ^^
Mon copain a lu JPod de cet auteur et ça avait déjà l'air bien barré. Comme j'ai une famille un peu bizarre, j'avais bien aimé ce titre. Ton avis me donne bien envie. :)

Sindy a dit…

Mon copain est en pleine de lecture de Jpod, j'attends avec impatience qu'il finisse sa lecture pour mon plonger dedans !

Jémlyre a dit…

Je le note. Il m'intéresse beaucoup.

Merci !