lundi 10 mai 2010

Départs Anticipés, Un roman haut en couleur !

 !"Nous autres reversons la moitié de ce que nous gagnons pour vous payer vos médocs et vos martinis".

Christopher Buckley, né en 1952 aux États-Unis, chroniqueur aux magazines New Yorker et New Yorker Times, mais aussi directeur du magazine Forber FYI. On lui doit, entre autre, les œuvres comme Salles fumeurs, adapté au cinéma sous le titre de Thank You for Smoking, ainsi que l'ouvrage Les petits hommes verts.

Dans son nouveau roman, Christopher Buckley aborde la houleuse question des retraites. Pour résoudre ce problème, il met en scène une jeune femme révoltée et chevronnée, nommée Cassandra. Cette dernière, conseillère en communication pour de vils personnages, entreprenant sur son blog personnel - Cassandre - de lancer un débat autour de la question des retraites. La conclusion arrive sans peine, cette dernière décide de créer un projet de loi sur le transitionnement volontaire, autrement dit : le suicide assisté.

Là où la narration, prend tout son sens, est dans le croisement continuel que chaque personnage sera amené à connaître. En effet, Cassandra, de part une bourde de son père, rencontrera, avant l'heure, ses futurs associés dans ce projet révolutionnaire.
L'écriture de l'écrivain est stridente, ce dernier n'hésite pas à nous peindre un président des États-Unis impolie, aboyant des insultes à qui veut bien les entendre. Un président mesquin et manipulateur, un président, prêt à faire n'importe quoi pour se ne pas perdre sa place de chef des États-Unis. En contrepartie, nous avons affaire à un sénateur tout aussi manipulateur, n'hésitant pas à partir hors des chemins tracés par ses conseillers, afin de pouvoir mieux servir ses intérêts personnels.
A l'ombre de cette critique de la société américaine actuelle, on retrouve une histoire d'amour, des liens de parentés aussi tordus que dans un livre de Douglas Coupland. En bref, tout pour séduire et enjoliver la trame narrative de ce roman.

Pour qui s'adresse ce roman ? Pour ceux qui aime les romans d'actualités, il ne faut pas attendre que la question des retraites soit résolue pour lire ce livre ! A ceux qui ont aimé Douglas Coupland (j'ai trouvé quelques petites similitudes, très appréciable). 

D'autres avis de blogueur ? Tulisquoi et Malivo
Merci aux éditions du Point pour ce partenariat avec le site Livraddict.
  ÉditionBaker Street, collection Point. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Olivier Deparis.

1 commentaire:

sybille a dit…

Oh, tiens, je ne connaissais pas, je l'ai vu en partenariat chez livraddict mais vu que je suis en partiels, j'ai préféré rester raisonnable, mais je me dis pourquoi pas, je n'ai jamais testé ce genre de livre encore !