mercredi 21 juillet 2010

Il ne vous reste qu'une photo à prendre

"Les photos sont des actes manqués, des paroles sous silence, des baisers refoulés, des sourires figés, des yeux qui se ferment."

Laurent Graff est un auteur contemporain né en 1968, on lui doit l'œuvre : Il ne vous reste qu'une photo à prendre.
Alain Niegel, homme de la cinquantaine, part en weekend amoureux à Rome avec son amante Clara. Pour immortaliser ces moments, Clara demande à Alain de réaliser quelques clichés de leur séjour. Lors d'une jetée de pièce dans une fontaine, un étrange inconnu au long manteau propose au couple de se faire photographier, Clara est enthousiaste, elle accepte. C'est alors que l'homme annonce à notre narrateur intradigétique (Alain Niegel) qu'il ne lui reste qu'une seule photo à prendre sur sa pellicule de 24 photographies. Un jeu commence alors, cinq personnes sont réunies dans un décors digne d'un film à gros budget, où chacun voie sa photo de rêve, la dernière photo à réaliser. Et vous, que feriez-vous de votre dernière photo ? Seriez-vous de ceux qui bâclent, ou au contraire, prendriez-vous votre temps afin de finir en apothéose ?
Chacun des personnages possède un rêve de photo ultime : une collection, une photo artistique, une recherche de soi, une recherche de la perfection. Mais que photographier lorsque l'on a rien, plus rien, plus de passion ? C'est la question que nous pose Laurent Graff, qui nous emmène dans un voyage onirique de l'imagerie et de l'imaginaire, où tout semble possible, pour une dernière fois.
L'auteur arrive à cerner la psychologie de son narrateur, de cet être blessé par un amour perdu, par cette peur de la mort, constante et inaltérable.
J'ai beaucoup apprécié ce roman inquiétant et déroutant. Les nombreuses descriptions nous font plonger dans un roman visuel plaisant. Le niveau de vocabulaire est riche et relativement simple à comprendre. Le style de l'écriture m'a fait penser au style d'Amèlie Nothomb, ce qui n'est pas sans me déplaire. En bref, j'ai eu un vrai coup de cœur !

Ma note : 9/10

Les points positifs : L'histoire, les descriptions, la psychologie du personnage, le thème de la photographie.
Les points négatifs : Certains personnages peu développés, notamment le premier à réaliser sa photographie et Clara. La rapidité de lecture (un roman trop court, j'en redemande encore !).


Pour qui s'adresse ce livre ? Aux passionnés de photographie, à ceux qui se questionnent sur la place de l'imagerie dans notre société, sommes nous dépendants de nos images ? Aux casuals lecteurs : roman court, facilité de lecture, thème plaisant.

Édition : Le dilettante (2007) et J'ai lu (2010)

Aucun commentaire: