mercredi 18 août 2010

Bilan lectures et achats des vacances

Me voila de retour. Pas de billet à proprement parlé sur toutes mes lectures durant mon voyage (il faut dire que j'ai un peu la flemme et que je risque, en outre, de me mélanger les pinceaux).

Lecture : 

Tout est sous contrôle, Hugh Laurie
Avant toute chose, il faut savoir que ce livre a été initialement publié en 1996, et que sa maison d'édition a sûrement profité de l'engouement de l'acteur de Doctor House en France afin de publier une traduction. Si je soulève la première date de publication, ce n'est pas par hasard, cela permet d'évincé toute théorie, ou interprétation de l'œuvre, incluant le 11 septembre 2001. 
L'humour noir est présent, des répliques souvent inattendues nous rappelle l'humour présent dans la série télévisé, à tel point que certaines critique (sur la 4éme de couverture) note l'assimilation entre l'auteur et le personnage qu'il interprète. Néanmoins je n'ai pas été séduite, l'histoire est rocambolesque, elle part dans tous les sens au point d'en perdre ses lecteurs. Nous tombons dans des complots d'armement, d'affaires d'état, et j'en passe. Bref pas ce que je préfère en littérature.

Note : 6/10

Point positifs : L'humour tipiquement anglais. 
Point négatifs : Une histoire trop compliqué. 


La princesse de Clèves, Mme de La fayette

Bon, pas vraiment besoin de faire un topos sur cette lecture, non ? Tout le monde connait plus ou moins l'histoire de cette femme qui raconta à son mari qu'elle éprouvait quelques sentiments pour un autre homme. Oh scandale dans les mœurs de l'époque, mais aujourd'hui cette histoire est surannée. On admire, cependant, la beauté de l'écriture, qui sauve la trame narrative déjà connue du public.




Choke, Chuck Palahniuk
Un roman décapant, classé dans la section policier de la collection poche Folio (je ne comprend cependant pas pourquoi). Le narrateur intradiégétique s'exprime tout au long du roman par le "je" créant ainsi une relation intimiste entre le lecteur et le narrateur. La trame narrative est décapante, d'un côté nous avons la recherche du passé du personnage principal et de l'autre côté nous avons sa vie de sexoolique ( à comprendre : dépendant du sexe). Entre cachoterie, folie et dépendance. Des personnages atypiques, reflétant, peut être, la folie de notre société.

Note : 7,5/10
Point positifs : La trame narrative, les personnages.
Point négatifs : Des répétitions, une écriture un peu lourde (mais je pense que c'est fait exprès).

Achats : Promenade au phare de Virginia Woolf, Contes de la folie ordinaire de Charles Bukowski, Je suis une légende de Richard Matheson, Fight Club de Chuck Palahniuk et Farenheit 451 de Ray Bradbury.

2 commentaires:

Alicia a dit…

Le roman de Hugh Laurie me donnait sacrément envie avant.. plus maintenant ~
La princesse de Clèves, je pense le lire cette année!
Je possède Je suis une légende mais j'ai beaucoup de mal à me lancer dans des romans de SF..

Sindy a dit…

Et bien, Alicia, dit toi que j'avais beaucoup d'aprioris sur la Science Fiction, et j'ai découvert les contres-utopies, de la même veine que 1984, et figure toi que j'aime bien ! Yannis et son père adore ce genre littéraire, du coup ils ont sut me conseiller.
La SF n'est pas forcement un monde totalement imaginaire remplit de vaisseau, de robot ou autre.