samedi 30 octobre 2010

Rebecca, Daphné du Maurier

Désolé pour la briéveté de mes notes culturelles, le temps me manque, et le fait surtout d'enchainer mes lectures ne me permet plus de faire un focus sur une oeuvre en particulier !



Du Maurier, auteur anglaise du début du 20éme siècle est connu poir avoir écrit des romans psychologiques, Rebecca en est le plus célèbre exemple. 

Une jeune femme, timide et débutante dans la vie mondaine se voit devenir la nouvelle femme de Max de Winter. Cette derniére est en tout point opposé à l'ancienne femme de son nouveau mari. Cette opposition, et les marque laissé par la défunte laisse notre narratrice au comble du désespoir. La fantôme de Rebecca rode, et obséde tous ces anciens amis intimes. 
Ce n'est pas sans l'aide de la servante Mrs Danver, que notre cher timide pourra prendre confiance en elle.
La narration est réalisée au présent, c'est la nouvelle Mrs de Winter qui nous raconte les aventures du début de son mariage alors qu'elle revient sur les lieux du chateau de Menderley, et accessoirement sur sa rencontre avec M. de Winter. 
Le récit est envoûtant, le lecteur ne peut que se demander ce qu'était rebecca, nous ne savons que trop peu sur cette jeune narratrice, elle s'efface face à la défunte, nous ne la connaissons que sous le nom de Mrs de Winter, aucun prénom ne nous permet de l'identifier (ou si c'est le cas, il n'est pas aussi saillant que celui de Rebecca). Tout le récit se base sur les souvenirs de Rebecca. La fin est surprenante, le calme plat de la narration fait place au suspens de la découverte macabre d'un corps (mais lequel ?). 
Ce qui à retenir de cette lecture, c'est l'aspect psychologique de la narratrice, elle s'inquiéte, et ce sentiment ce ressent tout au long du récit, nous la voyons grandir, prendre confiance en elle. L'ambiance est sombre, je ne pense pas que Hitchcok ce soit inspiré de cette auteur pour rien ! 
J'ai aimé cette lecture, elle m'a reposée, mais c'est tout. 

Note : 6/10

Points avantageux : - Une lecture simple et féminine. Un univers angoissant à découvrir. 
Points négatifs : - Un nivers trop féminin pour les hommes. Un roman un peu ennuyeux. 

Pour qui s'adresse ce roman : Aux femmes, comme je vient de le dire, à ceux qui s'intéresse à la psychologie des être humains à la suite d'un décès. 

Aucun commentaire: