mercredi 2 février 2011

Je suis une légende, Richard Matheson

"C'est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés"
Pour tout vous dire, j'ai tout d'abord visionné le film avant même d'avoir acheté le livre. J'ai profité cet été d'une offre de la librairie près de ma location de vacances pour l'acheter, deux folios SF acheté, Je suis une légende offert. Et bien, quelle erreur ais-je put faire ! Le film est complètement différent du livre, je me suis donc bornée à lire une histoire que je connaissais déjà, et je me suis ennuyée. Je m'attendais à redécouvrir une histoire que j'avais aimée, et ce fut tout le contraire.
Robert Neville, notre protagoniste, notre héros, et peut être notre légende, se retrouve isolé de toute forme humaine (c'est à dire non contaminée par une étrange maladie). Seul à survivre dans un monde nocturne  et malveillant. Le récit est découpé en trois partie, la première est lente, ayant finalement peu d'importance, nous sert à comprendre le personnage de Neville : un homme comme tout le monde, ayant un sérieux penchant pour l'alcool. On est bien loin d'un Will Smith pratiquant la musculation ! La seconde partie nous présente essentiellement les recherches scientifiques que notre seul être humain réalise, puis une rencontre quelque peu étonnante avec un être non contaminé (humain, animal ? je vous laisse découvrir). La 3éme pourrait être considérée WTF(What The fuck), tant elle est imprévue et étrange. En effet après un récit linéaire sur "je suis seul au monde, tient je vais tenter de trouver une solution miracle pour sauver l'humanité, ou encore je vais m'enivrer, faire le con et ouais". Robert Neville se fait piégé par les autres. 
Malgré ce côté imprévu et un peu déroutant, Matheson nous laisse nous interroger sur le rôle de l'être humain, qui se croit supérieur en éliminant les races qui lui font peur. A vrai dire, nous ne sommes pas à l'abri d'une quelconque mutation, comment réagir ? Quel race d'humain doit survire, l'ancienne ou la nouvelle ? 
En outre, ce qui est intéressant dans ce roman de science fiction, c'est l'aspect psychologique et les monologues intérieurs. Robert Neville est complètement perdu, il oscille dangereusement entre folie, occupation intense (les recherches scientifiques) et le désir de vivre. Richard Matheson maitrise son sujet (du point de vue psychologique) et transmet les peurs profondes de cet être esseulé à ses lecteurs.

Pour finir, j'ai apprécié cette lecture, j'ai su surmonter ma déception (liée au film), mais rien ne m'a vraiment marqué. Peut être avais-je mit la barre trop haute pour cet ouvrage que les commentaires sur Bibliomania considéraient comme un chef-d'œuvre du genre.

Note : 7/10

Points positifs : L'aspect psychologique du personnage, les réflexions que la fin engendre chez le lecteur.
Points négatifs : Début lent pouvant lasser le lecteur.

Pour qui s'adresse ce roman ? Aux passionnés du genre Science Fiction, à ceux aimant les films/livres d'invasion.

5 commentaires:

Alicia a dit…

J'ai presque eu envie de le piocher dans ma PAL au début du mois.. j'ai très envie de le lire même si je ne suis pas fan de SF! =)

Sindy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sindy a dit…

Alicia : Et bien lis le :) Ce n'est pas non plus de la grande SF, où tout un monde est inventé :)

Theoma a dit…

Trop gore pour moi, je passe.

Melleaurel a dit…

Je voulais également le lire depuis que j'ai vu le film...mais bon je pense que je vais passer mon tour !! ;)